À propos du Congrès

L’éducation et la formation exigent de réfléchir aux conséquences de l’augmentation des migrations internationales et aux déplacements de population qui affectent tout aussi bien les personnes migrantes et celles qui restent dans le pays que celles du pays d’accueil.

En moyenne et dans le monde, une personne sur huit (763 millions) vit une situation de migration interne et une personne sur 30 (258 millions) vit dans un pays autre que son pays de naissance. La migration interne et internationale couvre donc 14% de la population mondiale [1]. Cette dernière a considérablement augmenté au cours des dernières décennies à un taux supérieur à celui prédit par les démographes. Près des deux tiers des migrants internationaux se rendent dans des pays à revenu élevé où le pourcentage moyen d'immigrants est passé de 10% en 2000 à 14% en 2017 [2]. La plupart le font pour travailler, certains pour étudier. La migration irrégulière a également augmenté de manière significative en raison du déplacement de groupes de population, à la fois internes et transfrontaliers, principalement en raison de conflits civils et transnationaux et de catastrophes environnementales. Les données indiquent qu'en 2017, il y avait 68,5 millions de personnes déplacées dans le monde et 25,4 millions de réfugiés (asylee ou demandeurs d'asile) [1] parmi eux, 14% représentés par les enfants. Ce taux élevé des enfants montre clairement la nécessité de mettre en place des dispositifs éducatifs pour lutter contre les inégalités scolaires pour s’orienter vers un système d’éducation plus inclusif dans le monde.  

Quelques-unes des questions qui se posent spécifiquement à l’éducation et à la formation sont les suivantes :

Quelles politiques d’éducation et de formation sont développées en fonction des différents types de migrants ?

Quelles sont les spécificités assumées par pays et régions, par groupes démographiques, par niveaux de gouvernement (municipal, sous-national, national, régional, mondial), par période de migration (temporaire ou permanente) ?

Comment les pays planifient-ils et quelles types d’investissments sont-ils effectués dans ces domaines ?

Quelles sont les relations entre les résultats scolaires obtenus par les différents types de migrants par rapport à ceux de la population autochtone de la région d'accueil et ceux atteints par la population non-migrante de l'aire géographique d'origine ?

Quelles inégalités sont enregistrées dans l'accès et la trajectoire éducative des différents groupes de migrants ?

Quelles pratiques pédagogiques et didactiques parviennent à résoudre favorablement le problème de l'inclusion des différents types de migrants en termes de langue, de diversité et de discrimination ?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] OIM, ONU Migrations, 2018. World Migration Report, 2018. Disponble en : https://www.iom.int/fr/node/83644

[2] UNESCO, Global education monitoring report, 2019: Migration, displacement and education: building bridges, not walls. Disponible en : https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000265866

 

Buenos Aires

Du 8 au 11 de juin de 2020

Vue Programme
Adresse

Av. La Plata 82, Almagro, CABA

Vue carte
Contact

Coordinatrice: Camila Cosse

Email: support@amse2020.org